3-1 Mestres de Capoeira

PALLABRE

Les Maitres de Capoeira

Mestre … qu’est qu’un maître, qui sont les maîtres de capoeira, comment devient on maître ?

Est-ce celui dont on est le disciple ou bien une personne éminente reconnue comme modèle ; est-ce une personne qui exerce une autorité ; est-ce celui qui commande ou bien un artiste qui dirige son groupe… Autant de possible définition dans lesquelles pourtant le maître de capoeira ne rentre pas.

Parler des maîtres de capoeira c’est forcement parlé de la capoeira, de ce qu’elle est. Vaste sujet et quelques lignes n’y suffiraient pas, une roman non plus d’ailleurs car la capoeira se vit, se partage, n’existe qu’à travers les échanges de la vie.

Les maîtres nous font vivre et comprendre la capoeira, cette lutte pour la liberté qui bien qu’ayant ses règles est libre et fait appel à la créativité de chacun. Le Mestre « nous éclaire «para dar a liberdade de pensamento e a convicçao da verdade » (Mestre Pasthinha)

Un maître de capoeira est avant toute un capoeiriste et comme tous, qu’il soit élève, professeur ou maître le capoeriste apprend tous les jours. Il multiplie les expériences et ne cesse d’observer, car c’est de ces expériences, à chaque fois unique, que vient la connaissance, sa connaissance.

Un capoeriste est maître non pas dans la force et le savoir mais parce qu’il a cette créativité qui ne s’apprend pas mais se développe par la pratique, l’observation et ne s’acquière qu’avec ces expériences.

Un maître n’est pas uniquement maître par ses qualités techniques de jeu, par son « volume de jeu », par sa connaissance de la musique et des chants, de l’histoire et des légendes de la capoeira.

Il a grandi et évolué dans ce monde de tradition orale qu’est la capoeira et sur ce chemin de toute une vie il a su développer cette maturité qui fait de lui un maître. Il ne cherche pas à exister à travers le regard de l’autre mais a acquis cette confiance en soi, cette connaissance de soi, de ses forces, de ses limites et l’acceptation de celles ci.

Pour autant, il ne se coupe pas du monde et sait être dans cette attitude d’écoute et d’attention aux autres dont on a toujours à apprendre.

Un maître est celui qui a acquis cette sagesse de connaissance pour savoir où il se situe et ainsi pouvoir être entier à l’écoute de l’autre.

Vivant ou non, enseignant dans une académie ou non, les maîtres de capoeira sont nombreux. C’est au cours de son cheminement dans l’univers de la capoeira que l’on commence à rencontrer au travers des chants, des échanges, des questions et du partage les Mestre et que l’on apprend à les connaître.

Mélanie Hossenlopp

__________________________________________________________________________________________________

1889-1981

MESTRE PASTINHA

Vicente Ferreira Pastinha

Né en 1889, Vicente Ferreira Pastinha a grandi a Salvador. Fils d’un père commerçant et d’une mère vendeuse d’acarajé, il apprend la vie au contact de la rue. L’histoire raconte que régulièrement battu par un autre gamin plus âgé, Pastinha est pris sous la protection de Tio Benedito qui lui enseigne la capoeira dès l’âge de 8 ans. Ainsi il devient l’un des gamin les plus respecté et craint de son quartier.

Après quelques années comme marin, il retourne vivre dans le centre de Salvador où il se consacre à la peinture et la capoeira. Encore réprimé et pénalisé sa pratique de la capoeira se fait en cachette.

C’est en février 1941 qu’il fonde le Centro Esportivo de Capoeira Angola premier lieur d’enseignement de la capoeira angola. Il voyage et participe a de nombreuses présentations et festivals et met son talent pour valoriser cet art, cette lutte riche en histoire et symbole d’une culture afro-brésilienne. EN 1966 il participe au premier festival international d’art nègre de Dakar.

Malade, atteint de cécité, Mestre Pastinha est mort dans la pauvreté le 13 Novembre 1981.

Mélanie Hossenlopp

___________________________________________________________________________________________________

1899-1974

MESTRE BIMBA

Manuel dos Reis Machado

Naît le 23 novembre 1899, Manoel dos reis Machado est né et a grandi à Salvador.

Il commence la capoeira à l’âge de 12 ans avec Mestre Bentinho.

Il exerça plusieurs métiers mais consacra la plus grande part de son énergie au développement de la capoeira. De sa pratique est née un nouveau style plus rapide connu à l’origine sous le nom de Luta Regional Bahiana puis Capoeira Regional.


Il fonde sa première académie en 1932 : Centro Esportivo de Cultura Fisica e Capoeira Regional ». Les règles y sont « codifiées » et l’enseignement stricte. Bien que déjà beaucoup parlent de lui comme « O Pai da Capoeira Moderna », ce n’est que 5 ans plus tard, en 1937, qu’il obtiendra une reconnaissance officielle par les autorités Bahainaise. Pourtant les promesses ne seront pas tenues et Mestre Bimba meurt le 15 février 1974 en devant faire face à des difficultés financières.

Publicités

 
%d blogueurs aiment cette page :